Skip to content

C’est quoi le local en restauration ?

Une alimentation plus saine et plus respectueuse de l’environnement trouve de plus en plus rapidement son chemin dans la pensée collective et jusque dans nos assiettes, à la maison comme au restaurant. Consommer local est de plus en plus favoriser par les particuliers et le secteur de la restauration se mobilise pour suivre le mouvement. Pour répondre à de telles attentes, chefs et restaurateurs créent de nouveaux partenariats avec des producteurs locaux.

Manger local : ça veut dire quoi ?

Si le manger local est souvent confondu avec le manger bio, on peut parler de local lorsque le produit parcourt moins de 500 kilomètres entre la terre (ou la mer) et l’assiette. Les kilomètres alimentaires et non pas l’usage de pesticides, comme pour le manger bio, définissent ainsi le manger local.

Cette tendance est à l’origine de nouvelles appellations comme le « locavorisme » qui prône la réduction du gaspillage alimentaire, la consommation d’une nourriture provenant de moins loin, les achats directs auprès des producteurs locaux, la consommation de produits de saison et de produits frais.

Des produits Made in France

Alors que les circuits courts et les achats dans les commerces de proximité connaissent un nouvel élan en France face à la mondialisation et à la standardisation, les restaurants, eux aussi, revendiquent l’identité régionale de leur cuisine en favorisant des produits du terroir. Une démarche qui permet de réduire le nombre d’intermédiaires et d’agir en faveur de l’environnement et de l’économie locale. Choisir une production locale assure la qualité et la fraîcheur des aliments pour du Made in France jusque dans son assiette au restaurant.

Le local, une tendance encore différente du bio, est de plus en plus prisé grâce aux possibilités de traçabilité des origines du produit permise par une distribution régionale.

La vente en direct

Grâce à l’effervescence du circuit court, il est de plus en plus facile pour les restaurateurs de se tourner vers la vente en direct pour choisir les légumes qui seront cuisinés pour la clientèle. Pour les restaurateurs, cette démarche locale est une véritable organisation qui serait impossible sans le soutien des producteurs locaux.

Pour favoriser l’approvisionnement local des restaurants, des outils sont mis en place dans certaines régions pour aider les acheteurs à trouver des produits de qualité en quantité suffisante à proximité. Cette démarche facilite l’accès des acheteurs à des circuits de distribution locaux.

Penser global et agir local, voici le cœur de cette démarche visant à encourager une restauration collective plus respectueuse de l’environnement, mais aussi des hommes et de leur santé. Des partenariats peuvent facilement se mettre en place dès lors que les restaurateurs trouvent des produits de qualité qui leur permettent de mettre en valeur une cuisine de terroir gourmande et locale : une belle façon de communiquer sur la saisonnalité des produits issus de l’agriculture raisonnée.

Soutenir l’économie locale

En choisissant des produits dans un rayon de 500 kilomètres, la consommation alimentaire des restaurants se fait de manière intelligente et favorise les producteurs locaux. Soutenir l’économie française est indispensable au bon fonctionnement de nos régions et permet de proposer des plats de qualité aux clients, sans que les produits les composant n’aient nécessairement traversé le monde entier.

Soutenir l’économie locale, c’est aussi valoriser sa région et son patrimoine, encourager le savoir-faire agricole local.

Le bilan carbone : un sujet complexe

Consommer local et lier des partenariats avec des acteurs de proximité ne peut pas automatiquement être associé à une réduction d’émissions de gaz à effet de serre. En effet, en choisissant de favoriser les produits locaux, les restaurateurs doivent aussi se renseigner sur les moyens de transports des marchandises. En effet, la massification des produits transportés sur une grande distance peut parfois compenser le transport non adapté d’un produit unique commercialisé en vente directe.

En se regroupant, les restaurants peuvent réaliser des achats groupés favorables pour un mode d’approvisionnement plus respectueux de l’environnement. C’est le cas pour la chaîne de restaurants La Taverne, dont plus d’une trentaine sont déjà répartis dans toute la France.

L’engagement des Taverniers Réunis

Le collectif des Taverniers Réunis met volontiers en avant le terroir Français pour apporter des saveurs gourmandes à sa gastronomie traditionnelle. Le collectif aide chaque entrepreneur gérant son propre restaurant La Taverne à s’engager dans cette dynamique valorisant la cuisine de ses chefs. Des outils de gestion sont à disposition des taverniers pour accompagner les restaurateurs et les sensibiliser à une consommation locale et vous pourrez ainsi trouver des produits de saison issus de la région au menu.

Chaque restaurant La Taverne s’engage dans le développement durable et cherche à maîtriser ses approvisionnements en légumes, produits de la mer, viandes et autres en modernisant des recettes traditionnelles du terroir. Dans la filière poisson, un fournisseur certifié ISO 9001 et QSM (Qualité Service Mer) garantit, par exemple, au restaurateur que les espèces en voie de raréfaction ne sont pas pêchées, tout comme les poissons dont la taille biologique ne répond pas aux réglementations en vigueur. La Taverne peut ainsi proposer à sa clientèle des poissons et fruits de mer dont la chaîne d’approvisionnement est respectueuse de l’environnement.

Acheminés en circuit court, nos produits sont frais et vous pourrez pleinement profiter de leur saveur en vous attablant à l’une de nos tables de caractère pour un moment convivial en famille, entre amis ou entre collègues. Les Taverniers Réunis mettent en valeur les spécialités de leur région et cherchent en permanence à réduire le nombre d’intermédiaires entre les producteurs et votre assiette. Nous cherchons à retourner à l’essentiel en présentant des plats simples, mais gourmands qui éveillent les papilles tout en rappelant des plats d’antan.